Statue Déblé hermaphrodite, Sénoufo 

Côte d’ivoire

Bois

H.103cm

Provenance:  Collectée par Max Itzikovitz en 1963, alors qu'elle avait été abandonnée suite à la révolution du culte Massa en pays Sénufo

Vente Sotheby’s 15 juin 2004, Paris

Collection privée, France 

Le culte du Massa s'est répandu dans l'ensemble du pays Sénufo au début des années 1950. Cette "révolution" a provoqué la perte de très nombreux objets cultuels, dont ceux intervenant dans le cadre du poro. Les pièces étaient abandonnées à l'écart du village puis détruits par les intempéries et les insectes. Plusieurs grandes statues gardiennes du poro ont pu être sauvées avant leur destruction, notamment dans la région de Lataha, et constituent aujourd'hui les pièces maîtresses des plus grands musées occidentaux (Metropolitan Museum of Art, Rietberg Museum...). Cette statue collectée en 1963 se pose en témoin de l'évolution cultuelle du peuple Sénufo.  

Cette sculpture appartient stylistiquement au type "mince" des gardiens du poro.  Elle se distingue par la très grande hauteur de sa base, qui, associée à son caractère hermaphrodite, en constituent la grande rareté. Deux exemplaires comparables, pour la hauteur de leur base, sont illustrés dans R. Goldwater, 1964, Sénufo, no 91. 

La longueur du cou et sa très belle patine d'usage indiquent qu'elle était utilisée en mouvement, le plus souvent lors de processions funéraires.  Les porteurs utilisaient ces statues pour marteler le sol dans le but de chasser les mauvais esprits.

Déblé Sénoufo
Déblé Sénoufo
Déblé Sénoufo
Déblé Sénoufo
  • facebook
  • Instagram - Black Circle

© 2018 par Pablo Touchaleaume